Les dalles piscine en pierre

Les dalles autour de la piscine permettent d’améliorer l’esthétique de votre espace extérieur et d’améliorer sa fonction première. Il permet dans beaucoup de situations de sublimer tout l’espace jardin proche de la piscine. Les bonnes dalles de piscine résistent à l’exposition à pleins de produits chimiques, ne se réchauffe pas beaucoup et ne sont pas glissante.

Choisir sa dalle de piscine

Peu importe votre style de décoration, il existe une multitude de dalles pour les piscines. Il faudra cependant prendre en compte plusieurs éléments.

Tout d’abord, le plus important est de choisir le ton de couleur le plus adapté à tout les éléments et la couleur générale de votre bâtisse et jardin.

Vous pouvez utiliser des matériaux différents pour essayer de créer une transition harmonieuse.

Il est aussi important d’avoir des dalles qui sont résistantes puisqu’il est exposé au sel, au chlore et bien d’autres produit chimique.

L’épaisseur du revêtement de piscine et du carrelage est aussi à prendre en compte car il doit résister à l’usure.

Selon les matériaux que vous voulez utiliser il faudra donc allonger ou réduire votre budget. Certains sont plus rentable et durable à l’image de la pierre naturelle qui possède aussi grosse résistante.

Opter pour une bonne finition antidérapante afin d’éviter les mauvaises chutes. Optez aussi pour une bonne étanchéité, prenons l’exemple de la pierre qui naturellement poreuse, il faut utiliser le bon produit à joint afin que la qualité de la pierre et donc de l’étanchéité des dalles.

Retrouvez toutes les répondes à vos questions sur les dalles en pierre grâce à une FAQ de Concept Mosaic.

Choisir une dalle en pierre naturelle

Le granit, le quartzite, le gneiss, le grès, le calcaire, l’ardoise ou le travertin sont populaires autour des piscines. À vous de choisir, les tendances en matière de design vont vers des couleurs noires, grises ou beiges, mais les tons de terre sont un classique qui ne se démode jamais. Toutes les pierres naturelles sont un bon produit pour le sol de votre piscine car elles sont résistantes, durables et ne retiennent pas la chaleur. De plus, l’entretien de la pierre naturelle est peu contraignant. En bref, le choix de la pierre à utiliser dépend de l’utilisation que vous ferez de votre piscine et de votre style architectural.

Les dalles en travertin pour les sols de piscine, quel que soit le type ou la taille de votre piscine, la résistance au glissement est très importante, suivie des exigences de sécurité. Certaines pierres naturelles telles que le travertin et le calcaire sont connues pour être antidérapantes, mais différents procédés de finition peuvent améliorer leurs propriétés antidérapantes. Nous vous recommandons d’installer des pierres naturelles avec des finitions appropriées telles que ciselée qui donne à la pierre un aspect rustique, avec une texture et des irrégularités accentuées, flammée qui produit un effet de surface légèrement rugueuse avec un aspect glacé, protégeant la pierre pour un usage extérieur ou vieillie.

Le sol de votre piscine sera superbe si vous choisissez l’un des multiples formats de pierre naturelle. Pavés, dalles, Opus Incertum et Opus Romain sont les formats les plus utilisés pour le pavage extérieur. Tous ces formats garantissent une installation optimale, offrant à votre piscine une finition magnifique et durable. Ajoutez du caractère avec des carreaux de grand format ou créez un sol relaxant au bord de la piscine en utilisant des petits pavés

A lire aussi : Une maison autonome grâce aux énergies renouvelables.

Isoler les murs de sa maison en pierre

Il est dur de résister au charme des maisons en pierre mais en particulier de ses murs. Ils apportent une touche et une ambiance traditionnelle, réconfortante dans les intérieurs des habitations. Néanmoins, il est important de prendre connaissance des performances en termes d’isolation.

Certes les murs de pierre sont épais, possèdent la capacité de retenir la fraîcheur mais aussi la chaleur, mais la pierre est un des matériaux les plus soumis à l’humidité et n’est donc pas dispensé d’isolation. Les propriétaires peuvent alors se demander comment isoler un mur en pierre tout en conservant le charme authentique des pierres.

Pour plus de renseignements concernent l’isolation d’une maison que ce soit en pierre ou en bois, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de spécialistes comme Renouveau Habitat.

Pourquoi isoler ses murs en pierre ?

Les gens ont des malentendus différents sur l’isolation des murs de pierre. En effet, on entend souvent dire que les murs de pierre épais peuvent naturellement empêcher les fluctuations de température. Bien qu’un mur dense ralentit l’entrée d’air froid ou chaud, après une certaine période d’exposition, l’isolation thermique du mur en pierre est plus élevée que celle de tout autre type de mur. Par conséquent, le mur de pierre peut être l’une des raisons de la perte de chaleur dans la maison.

Dans le cas d’une maison mal isolée ou pas du tout isolée, deux conséquences font voir le jour. Dans un premier temps, le confort de vie au sein de l’habitat ne sera pas idéal, puisque la chaleur va stagner en été et que la fraîcheur rentrera au sein de l’habitat en hiver. Et enfin, les dépenses énergétiques et les factures du foyer seront plus importantes et donc plus coûteuses.

Afin d’éviter de faire face à ces problèmes, il est nécessaire de réfléchir et de se renseigner sur les solutions possibles pour isoler les murs en pierre de votre maison. Mais va se présenter une difficulté à trouver un compromis entre l’esthétisme du mur en pierre et la performance thermique qui va être apporté par l’isolation adaptée.

Les solutions pour isoler un mur en pierre

Dans le domaine de l’isolation de murs en pierre, on retrouve deux techniques. 

L’isolation intérieure (ITI)

L’Isolation Intérieure reste la meilleure solution si vous souhaitez garder l’esthétisme de la pierre qui est apporté à l’extérieur de votre maison. En effet, vous souhaitez garder l’aspect de la bâtisse en pierre et ainsi ne pas camoufler les murs, l’Isolation Intérieure reste la solution la plus adaptée à vos envies.

Elle consiste à installer une cloison intérieure dans laquelle sera mis en place une couche d’isolant. Ainsi cette solution permet de conserver l’apparence extérieure du bien tout en permettant d’améliorer la performance énergétique du foyer. Mais afin d’avoir une isolation efficace, il est nécessaire de faire appel à des professionnels afin qu’ils puissent faire un travail de qualité.

En effet, des aspects techniques doivent être réalisés comme laisser un espace minimum de 2 cm entre le mur et l’isolant pour laisser respirer la pierre. Ainsi il est conseillé d’installer des lames d’air et des tasseaux de bois.

L’isolation extérieure (ITE)

Comme son nom l’indique, le but de l’isolation extérieure est de faire le travail d’isolation sur la façade de la maison. Ainsi, vous cacherez les pierres extérieures ce qui changera totalement l’apparence de votre maison. 

Néanmoins elle reste la solution la plus conseillée par les professionnels car elle est l’alternative la plus performante. Pour la réalisation de l’ITE, les artisans seront amenés à utiliser la technique du bardage qui permet de personnaliser sa façade que ce soit avec des finitions comme des lames en bois, en PVC ou avec de la pierre.

L’isolation extérieure est la solution la plus fiable, la plus solide dans le temps par rapport à des enduits. Ainsi, vous pourrez faire des économies au niveau des factures d’énergie mais aussi au niveau du coût des travaux.

Quel matériau choisir pour vos fenêtres ?

La fenêtre PVC

64% des fenêtres en France sont des fenêtres PVC, connu pour être l’un des matériaux les plus avantageux au niveau financier. Le PVC séduit de plus en plus de particuliers grâce à son excellent rapport qualité prix mais aussi sa longévité. En effet, il ne s’altère pas avec le temps mais aussi avec les intempéries. 

Le PVC ou polychlorure de vinyle est fabriqué à partir de dérivés de pétrole et de sel, il fait aujourd’hui partie des trois matières plastiques les plus utilisées dans le monde. Ses propriétés sont multiples : résistance au feu et à l’eau, solidité et souplesse. Mais les plus importantes restent sans aucun doute ses propriétés isolantes et acoustiques. 

Les fenêtres sont 100% recyclables, et esthétiques. Le PVC se décline dans plusieurs teintes et possède différentes finitions, mate ou brillante selon les préférences et souhaits de chacun, il existe même un aspect bois. 

En plus de ces nombreuses propriétés, le PVC est facile d’entretien et n’en demande pas un en particulier même s’il peut jaunir avec le temps. Les fenêtres dans ce matériau sont particulièrement recherchées car elles se déclinent sous différents formats : fenêtre de toit, fenêtre coulissante, etc … et pratiquement dans toutes les tailles possibles.

La fenêtre aluminium 

Moins répandue que la fenêtre en bois ou en PVC, la fenêtre aluminium se fait une place sur le marché. Considéré comme un matériau durable, l’aluminium propose un avantage en gain de luminosité dans le cas d’une rénovation. En effet, avec sa structure fine il est possible de gagner en apport en lumière. De plus, elle propose d’excellentes performances en termes isolation thermique et acoustique pour n’importe quel type de structure ou d’habitations. 

Ce matériau se teinte et propose un large panel de coloris assorti à l’intérieur ou à l’extérieur de l’habitation. Facile d’entretien, la menuiserie aluminium est très limitée tout comme le PVC.

Faire appel à des professionnels comme Ouvéo pour l’installation des fenêtres est primordial pour permettre une installation de qualité et sans soucis d’isolation.

La fenêtre bois

Chaleureux et naturel, le bois propose un aspect authentique mais surtout une excellente isolation thermique. Bien que les fenêtres soient plus chères et plus contraignantes à entretenir, ainsi la fenêtre en bois est idéale pour les propriétaires en recherche d’authenticité et de tradition. 

Les fenêtres en bois peuvent être fabriquées dans différentes variétés et essences de bois :

  • Le chêne est le bois noble par excellence. Il attire de plus en plus de personnes pour son caractère authentique mais aussi chaleureux. Même si elles représentent un investissement important, elles ne nécessitent aucun traitement particulier et proposent une isolation thermique parfaite.
  • Le bois exotique coûte moins cher que le chêne massif et est facilement disponible dans les Grandes Surfaces du Bricolage. Mais elles exigent un traitement régulier pour éviter de s’abîmer avec le temps.
  • Les bois résineux comme le pin ou l’épicéa, se distinguent par leur prix abordable mais comme pour le bois exotique, ils demandent des entretiens réguliers.

Le bois est un matériau écologique mais surtout renouvelable. Ainsi il est possible d’opter pour des bois éco-certifiés provenant de forêts gérées durablement et respectant l’environnement. On retrouve alors plusieurs label comme le FSC (Forest Stewardship Council) qui garantit que le bois utilisé provient de forêts gérées de façon durable. Ou encore le PEFC (Programme de Reconnaissance des Certifications Forestières) garantit la gestion durable de la forêt. Ce label démontre que les forêts sont gérées par des règles strictes de respect de l’environnement et que son exploitation est contrôlée par des experts.

La fenêtre en bois est une garantie de performances thermiques mais aussi acoustiques. Elle se décline facilement sous tous les formats et toutes les tailles, elles représentent aujourd’hui un aspect rustique et naturel pour toutes les façades de maison.

Tiny House : la mini-maison écologique !

tiny house maison d'architecte

Vous en avez forcément entendu parler, la Tiny House est sur toutes les lèvres ces dernières années … ou presque ! Ces mini-maisons qui se veulent fixes ou mobiles, généralement conçues sur la base d’une ossature bois, connaissent un franc succès notamment sur le plan des grands principes environnementaux puisqu’elles sont réputées pour offrir un mode de vie minimaliste et écolo à souhait. Voyons donc pourquoi

1 – Qu’est-ce qu’une Tiny House ?

tiny-house-mini-maison-en-bois

Ces mini-maisons sont construites pour ne pas faire plus de 20m2 environ bien que l’on en trouve certaines, plus rares, disposant d’une surface de 30m2 en France. Pensez au plus petit appartement que vous ayez jamais imaginé, enlevez-y quelques m2 et c’est une petite maison. Beaucoup de ces petites maisons sont sur roues, ce qui signifie qu’elles peuvent être transportées en chariot vers différents endroits, un peu comme une maison mobile mais avec un aménagement beaucoup plus élégant. 

La tiny house d’origine n’a jamais été conçue pour être le mouvement social à part entière qu’elle est devenue, et beaucoup de ceux qui ont choisi ce mode de vie l’ont fait pour un certain nombre de raisons que nous allons voir. Ces raisons peuvent être financières, environnementales, ou dans le but de leur simplifier la vie tout simplement. Néanmoins, emménager dans une petite maison signifie un énorme engagement à réduire non seulement votre impact sur l’environnement mais aussi votre dépendance aux biens matériels puisqu’ils sont logiquement beaucoup moins nombreux en raison de la place disponible. Les pop-up houses peuvent également être un choix approprié pour ce style de mode de vie !

Mais moins d’espace signifie également que vous consommez moins d’énergie et que vous avez moins de choses à ramasser et à jeter. Emménager dans une tiny house doit donc en toute logique réduire votre impact environnemental, cependant les difficultés liées à ce mode de vie en valent-elles la peine ? Et ces petites maisons sont-elles si écologiques que ça ? C’est ce que nous allons voir.

2 – Une tiny house est-elle écologique ?

Selon une étude de Maria Saxton, doctorante à Virginia Tech, emménager dans une petite maison peut avoir des effets extrêmement importants et quantifiables sur l’environnement. En effet, Saxon a interrogé 80 personnes qui avaient déménagé d’une grande maison à une petite maison pendant au moins un an avant l’étude. À la fin, elle a conclu que ceux qui avaient réduit leur taille avaient effectivement réduit leur consommation d’énergie de 45 %. On peut donc en conclure que les tiny houses entraînent un véritable impact individuel concernant l’écologie !

Mme Saxton a utilisé un certain nombre de données pour arriver à cette conclusion. Son principal calcul portait sur l’empreinte écologique de chaque personne. Cela signifie l’espace dont chacune de ces personnes a besoin pour maintenir son comportement actuel. Cela inclut leurs besoins en matière de logement, de transport, de nourriture, de biens et de services. Il s’est avéré que les gens avaient besoin de beaucoup moins d’espace qu’ils n’en avaient actuellement pour être heureux. Pas très étonnant, si ?

3 – Une tiny house est-elle mauvaise pour l’environnement ?

Malgré l’étude de Saxton, les petites maisons présentent des problèmes environnementaux que l’on ne pourrait pas imaginer en les regardant simplement. Pour les petites maisons qui ne sont pas stationnaires, les déplacer va être une tâche énorme – bien trop grande pour une voiture comme une Prius ou une voiture électrique. Vous devrez très probablement utiliser un camion, éventuellement doté de la puissance nécessaire pour une telle tâche.

De plus, comme la plupart des petites maisons se trouvent dans les zones rurales, les trajets entre votre domicile et votre lieu de travail sont probablement plus fréquents que lorsque vous viviez en banlieue. Ainsi, malgré tout le travail que vous avez fait pour réduire votre empreinte carbone, vous devez toujours vous déplacer en voiture, vous et votre nouvelle maison, et cela nécessite de l’essence.

L’étude de M. Saxton a également constaté une augmentation des sorties au restaurant parmi les participants, principalement parce que les espaces de cuisine ne sont pas propices à une cuisine fréquente. En outre, quelques participants ont admis qu’ils recyclaient moins depuis qu’ils avaient emménagé dans leur petite maison. Les raisons invoquées sont qu’ils n’avaient pas l’espace nécessaire pour stocker les produits recyclables ou que leur nouveau quartier n’avait pas de programme de recyclage en bordure de rue. Les tiny houses présentent donc quelques points négatifs, comme pour tout évidemment !

4 – Quels sont les autres avantages de posséder une petite maison ?

En plus de tous les faits mentionnés ci-dessus, les petites maisons ont des avantages assez évidents lorsqu’on les compare aux manoirs de banlieue qui consomment beaucoup de gaz naturel, de pétrole et de bois et qui se dressent comme d’opulents soldats dans de nombreux quartiers de banlieue. Tout d’abord, elles sont beaucoup plus petites, nécessitant beaucoup moins de combustible et d’électricité pour le chauffage ou la climatisation, et beaucoup moins de ressources naturelles pour leur construction. Et puis tout ce qui est petit est mignon, non ?

5 – Cela vaut-il la peine d’emménager dans une petite maison ?

En fin de compte, le déménagement dans une petite maison aura toujours ses propres hauts et ses bas, même en terme de respect de l’environnement. Vous serez confronté à des défis et vous devrez faire des concessions que vous n’aviez peut-être pas prévus, mais qui vous seront peut-être plus profitables. Beaucoup de ceux qui ont opté pour ce mode de vie ont trouvé le déménagement à la fois économique et innovant

En attendant que ces minuscules habitations deviennent un peu plus courantes dans certaines régions, vous risquez de rencontrer certains des mêmes problèmes que de nombreux propriétaires en termes de réduction de leur impact environnemental, bien qu’à plus petite échelle. Notamment en terme de réglementation, puisque celle-ci peut paraître relativement complexe au début. Pour en savoir plus, découvrez notre article sur La réglementation des Tiny Houses ! Quant au prix de ces maisonnettes, nous abordons le sujet dans notre article Quel est le prix d’une tiny house ? On espère que cet article vous a plu et on se dit à très vite pour bien d’autres aventures nomades !

Ma maison écologique

Ma maison écologique - Green Edifice

Une maison écologique est un habitat qui réduit son impact écologique lors de la construction et sur l’environnement naturel qui l’entoure. Une maison dite écologique doit respecter plusieurs règles : des matériaux de construction naturels, une performance énergétique faible, elle doit utiliser les énergies renouvelables et les nouvelles technologies.


Maison passive

Maison passive

Qu’est-ce qu’une maison passive ? C’est une habitation qui a été conçu pour consommer le moins d’énergie possible.

Une maison passive utilise plusieurs techniques lors de sa construction pour limiter sa consommation en énergie. L’orientation d’une maison peut permettre de réduire sa consommation de chauffage et d’éclairage.

Mettre des baies vitrées orientées sud permettent d’apporter de la chaleur dans la maison et donc de réduire la consommation de chauffage. Il faut mettre des brises soleil orientables pour éviter qu’il fasse trop chaud en été.

Une maison passive ressemble à une maison classique en terme d’architecture. Un architecte ou un constructeur de maison peut réaliser une maison passive de style classique ou plus moderne.

Une des seules différences entre une maison classique et une maison passive est l’épaisseur des murs. En effet, une maison passive aura des murs plus épais qui permettent une meilleur isolation.

Une maison passive possède plusieurs avantages et il existe aussi quelques inconvénients.

Maison autonome grâce aux énergies renouvelables

Maison autonome grâce aux énergies renouvelables

Les énergies renouvelables peuvent permettre de rendre une maison autonome en terme d’énergie.

La France est l’un des pays qui dispose de nombreuses énergies renouvelables (une grande surface forestière, un sous-sol riche en géothermie, du soleil, du vent et de l’eau). L’objectif d’ici 2020 est d’utiliser 23% des énergies renouvelables.

Pour rendre votre maison plus verte, il existe plusieurs solutions. Voici les solutions possibles :

·       Installer des panneaux photovoltaïques qui permet de produire de l’électricité et de l’eau chaude ;

·       Utiliser un chauffe-eau solaire qui permet de produire de l’eau chaude ;

·       Utiliser un système solaire combiné qui permet à la fois de produire de l’eau chaude et de chauffer votre maison ;

·       Opter pour un chauffage au bois. Cela permet de produire de la chaleur ou de l’électricité tout en limitant les émissions polluantes.

Normes de construction d’une maison écologique

Normes de construction d'une maison

Il existe de nombreuses normes de construction et il est parfois difficile de s’y retrouver. Toutes les normes de construction on pour but de réduire l’impact environnemental d’une habitation.

Il existe deux types de normes, les normes qui évalue la performance énergétique d’un bâtiment et les certifications environnementales. Voici des exemples de normes et de certifications.

Un exemple de norme qui évalue la performance énergétique d’une maison est le label BBC (Bâtiment Basse Consommation). Ce label a été mis en place en 2013 et a été imposé comme norme pour tous les bâtiments. Il permet de valider la démarche d’économie d’énergie d’une maison neuve. Le label BBC va être remplacé par deux labels plus exigeants, le label HPE (Haute Performance Energétique) et le label THPE (Très Haute Performance Energétique).

Un exemple de certification environnementale est la certification HQE (Haute Qualité Environnementale). C’est une norme qui vise à minimiser l’impact environnemental pendant et après la construction d’une habitation. Ses bâtiments consomment très peu d’énergie grâce à une gestion durable des ressources énergétiques et un environnement intérieur sain et bien conçu.  

Normes de construction d’une maison écologique

Normes de construction d'une maison - Green Edifice

Tout d’abord, en terme de construction, il existe de nombreuses normes de construction et il est souvent difficile de s’y retrouver. Cependant, les différentes normes ont un objectif commun : réduire l’impact environnemental d’un bâtiment. Voici les différentes normes de construction que vous serez susceptibles de rencontrer lorsque vous construirez une maison.

Normes de construction et performance énergétique

Le label BBC

Label BBC

En 2013, le label BBC (Bâtiment Basse Consommation) a été imposé comme norme pour tous les bâtiments. Ce label permet de valider la démarche d’économie d’énergie d’une maison ou d’un bâtiment neuf. La consommation de chauffage, d’eau chaude, la climatisation et la ventilation des bâtiments BBC ne doivent pas dépasser 50 kWh/m2/an en moyenne.

Le label BBC a été remplacé par d’autres labels plus exigeants comme le label HPE ou encore le label THPE.

La RT 2012

RT2012

L’Etat a mise en place la RT 2012 dans le but de réduire les dépenses d’énergie. En France, le bâtiment est le secteur qui consomme le plus d’énergie.

Les objectifs de la RT 2012 sont :

  • Mettre un seuil annuel de consommation d’énergie à ne pas dépasser ;
  • Réduire la perméabilité à l’air des bâtiments ;
  • Apporter un effort particulier à la construction pour garantir une température de confort à ne pas dépasser en été (pour les bâtiments non climatisés).

La RT 2012 va être remplacé par la RE 2020.

Les labels HPE et THPE

Label HPE

Le label Haute Performance Energétique (HPE) vise à réduire de 10% la consommation d’énergie d’un bâtiment.

Le second label est Très Haute Performance Energétique (THPE) vise à réduire de 20% la consommation d’énergie d’un bâtiment.

Le label E+C-

E+C-

En 2016, le label Energie positive, réduction Carbone (E+C-) a été mise en place. Ce label peut être attribué à des bâtiments qui produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomment.

Ce label est actuellement en phase d’expérimentation. Il permet de recueillir des données pour la future réglementation RE 2020.

Le BEPOS

BEPOS

Le BEPOS (Bâtiment à Energie POSitive) est conçu pour produire plus d’énergie renouvelable qu’il ne consomme d’énergie primaire. Cette norme sera la norme de construction pour tous les bâtiments dans le cadre de la RE 2020. Les maisons passives respecte cette norme puisqu’elles sont conçus pour consommer peu d’énergie.

La RE 2020

RT2020

Cette réglementation prendra en compte la production d’énergie renouvelable et prendra en compte le carbone dans les émissions de gaz à effet de serre sur le cycle de vie du bâtiment. Cliquez ici pour en savoir plus sur la RE 2020.

Les certifications environnementales

La certification HQE

Label HQE

La certification HQE signifie « Haute Qualité environnementale ». Cette norme vise à construire des bâtiments durables en minimisant l’impact environnemental pendant et après la construction. Les bâtiments HQE travaille sur l’écoconstruction et doit bien s’intégrer à l’environnement. Les bâtiments ont une consommation d’énergie réduite, grâce à une gestion durable des ressources énergétiques et un environnement intérieur sain et bien conçu. Si vous souhaitez construire une maison autonome en énergie, découvrez notre article ici.

NF Habitat et NF Habitat HQE

Certification NF Habitat

Ces deux certifications permettre d’évaluer la qualité de vie, le respect de l’environnement, la performance énergétique d’un bâtiment et un management responsable lors de la construction.

Habitat et environnement

Habitat et environnement

Enfin, la dernière certification est la certification « Habitat et environnement ». Seuls les promoteurs peuvent demander ce label pour les logements collectifs et individuels groupés. Ce label vise à réduire l’impact environnemental de la construction d’un logement.

Pour obtenir ce label, il faut prendre en compte :

  • Le management environnemental de la construction ;
  • La propreté des chantiers ;
  • Le choix des matériaux de construction ;
  • La consommation d’eau ;
  • La consommation d’énergie et la réduction de l’effet de serre ;
  • Le confort et la santé ;
  • Les gestes verts.

Si vous souhaitez plus d’information sur le sujet, découvrez notre article sur les permis de chantier des maisons semi-enterrées.

Une maison autonome grâce aux énergies renouvelables

Maison autonome grâce aux énergies renouvelables

Pour qu’une maison soit habitable, il faut de l’eau chaude, de l’électricité et du chauffage. Certaines personnes souhaitent que leur maison soit autonome en énergie grâce aux énergies renouvelables. Il existe des normes de construction à suivre pour avoir une maison autonome.

Certaines entreprises et particuliers les adoptent en vue de produire de l’électricité, de l’eau chaude ou encore pour se chauffer. L’utilisation des énergies renouvelables permet de préserver les ressources naturelles et donc de moins exploiter les énergies fossiles.

La France est un pays qui dispose de nombreuses énergies renouvelables : grande surface forestière, sous-sol riche en géothermie, du soleil, du vent et de l’eau (cours d’eau, mers et océans). Pourtant, la part d’énergie renouvelable utilisé est de 16%. En 2020, l’objectif est d’utiliser 23% des énergies renouvelables.

Pour atteindre cet objectif, nous vous proposons quelques solutions qui vous permettrons d’avoir une maison verte.

Les panneaux solaires

Panneaux solaires maison

L’énergie solaire représente un réel potentiel pour la France. Un panneau solaire permet de produire de l’électricité et de l’eau chaude de façon écologique et vous pouvez même revendre cette énergie. Le projet d’installation de panneaux photovoltaïques prend en compte plusieurs paramètres : le taux d’ensoleillement, l’orientation de la maison, les caractéristiques du voisinage et les bâtiments environnants. 

Le chauffe-eau solaire

Le chauffe-eau solaire est un système de production d’eau chaude performant et économique. En effet, l’énergie solaire est une énergie gratuite. Le chauffe-eau solaire utilise l’énergie solaire pour produire de la chaleur qui est stocké dans un ballon d’eau chaude. Le ballon stocke l’eau chaude et la restitue en fonction des besoins. Il peut ainsi couvrir au minimum 50% des besoins en eau chaude d’une habitation tout en réduisant votre facture.

Le système solaire combiné (SSC)

Système solaire combiné

Le système solaire combiné est une solution hybride qui allie production d’eau chaude et de chauffage. La particularité de ce système qu’il permet également de chauffer votre maison. Il peut aussi chauffer l’eau d’une piscine. Ce système peut satisfaire jusqu’à 70% des besoins en eau chaude d’une maison (3 à 4 personnes) et assurer 25% des besoins en chauffage.

La pompe à chaleur

La pompe à chaleur fait partie du top 3 des dispositifs écologiques préférés des Français selon le baromètre de Domexpo. Cet équipement peut vous permettre de chauffer et de climatiser votre habitation si le système est réversible. Une pompe à chaleur peut vous permettre de diviser par 3 ou 4 vos factures d’énergie en fonction de son coefficient de performance.

Le chauffage au bois

Poêle à bois maison

Le chauffage au bois fait partie des énergies renouvelables. Il permet de produire de la chaleur ou de l’électricité tout en limitant les émissions polluantes. Si vous souhaitez optez pour le chauffage au bois, vous avez le choix entre le poêle à bois à buches ou à granulés, insert bois ou encore la chaudière bois.

L’énergie géothermique

La dernière solution que l’on vous propose est la géothermie. La géothermie est le fait d’exploiter la chaleur issue des sols de la Terre. Cela peut paraitre compliqué à utiliser mais il suffit juste d’équiper votre maison d’une pompe à chaleur géothermique. Les sous-sols de la Terre ne sont pas exposés aux basses températures et sont aux alentours de 20°C. 

Pour une maison verte, vous pouvez opter pour une ou plusieurs des solutions proposées : panneaux photovoltaïques, chauffe-eau solaire, système solaire combiné, pompe à chaleur, chauffage au bois ou encore l’énergie géothermique. Vous avez maintenant toutes les clés nécessaires pour avoir une maison écologique. Découvrez notre article sur les maisons passives qui sont des maisons conçu pour consommer le moins d’énergie.

Si vous voulez mener une vie autonome tout en respectant l’environnement, cliquez ici vous découvrir notre article sur le sujet.

Maison passive

Bâtiment passive - Green Edifice

Une maison passive est une maison qui a été conçu pour consommer le moins d’énergie possible. Il est possible d’y vivre en utilisant très peu le chauffage en hiver et sans climatisation l’été. On utilise l’adjectif « passif » car pour ses besoins en chauffage, une maison n’utilisera pas d’appareil de chauffage.

Ce type de maison consomme 90% d’énergie de chauffage en moins par rapport à une maison traditionnelle déjà construire. Et 75% de moins qu’une maison construire récemment qui respecte la réglementation thermique actuelle. Il est possible d’aménager votre maison pour qu’elle soit autonome grâce aux énergies renouvelables.  

En décidant de vivre dans une maison passive, vous faites un choix écologique. En effet, puisque ce type de maison consomme très peu d’énergie, vous n’avez pas besoin d’acheter d’énergie aux entreprises qui la produise.

Les apports en énergie

Apports énergétiques

Tout d’abord, l’orientation d’une maison est primordiale pour déterminer son bilan énergétique. Lorsqu’une maison est bien orientée, sa consommation de chauffage et d’éclairage est réduite. Une orientation sud permet de réduire les besoins en chauffage et une orientation nord elle les augmentent.

Pour optimiser les apports en chaleur du soleil, les maisons passives possèdent des ouvertures orientées sud. En effet, les surfaces vitrées sont de vrais radiateurs naturels en hiver. Les pièces de votre maison vont ainsi gagner quelques degrés qui permettent de ce fait de réduire la facture de chauffage. Pour autant, votre maison n’est pas un four en été. Les débords de toiture et les brises soleil extérieurs orientables empêchent les rayons du soleil de taper sur les vitres.  

Une partie des apports en chaleur provient de son occupation. Cela signifie que l’utilisation des éclairages artificielles, de l’eau chaude, des appareils électroménagers ainsi que la présence des occupants permettent d’apporter de la chaleur dans une maison. Le simple fait d’allumer un spot ou de cuisiner va permettre de modifier de manière significative la température intérieure de la maison.

Il est aussi préférable de privilégier des maisons carré ou rectangle qui permettent de limiter les déperditions d’énergie.

A quoi ressemble une maison passive ?

A quoi ressemble une maison passive

Les maisons passives ressemblent à une maison classique. C’est la performance énergique qui différencie une maison passive d’une maison traditionnelle. Classique ou moderne, un architecte ou un constructeur de maison peut construire des maisons passives comme des maisons traditionnelles.

Une maison passive possède des murs épais qui permettent une meilleure isolation. Elles ont aussi des fenêtres orientées au sud pour profiter des rayons du soleil et peu de fenêtres au nord pour éviter les déperditions.

Vous pouvez aussi construire une maison passive en bois. Vous pouvez découvrir notre article sur les maisons en bois.  

Les avantages d’une maison passive

Avantages maison passive

Une maison passive possède de nombreux avantages présentés ci-dessous :

  • Elle est confortable hiver comme été.
  • Sa consommation en énergie est très faible comparé à une maison traditionnelle.
  • Sa conception bioclimatique qui permet de capter la lumière et la chaleur du soleil en hiver et de se protéger de la chaleur en été.

Les inconvénients d’une maison passive

Inconvénients maison passive

Cependant, la construction ce type de maison possède deux inconvénients principaux.

Le premier est qu’une maison passive est plus coûteuse qu’une maison traditionnelle. En moyenne, le prix de revient d’une maison passive se situe entre 1500€/m2 et 2000€/m2. Une maison traditionnelle peut se chiffrer entre 1300€/m2 et 1700€/m2. Une maison passive de 100m2 coûtera environ 170 000€ alors qu’une maison traditionnelle coûtera 150 000€.

Le second inconvénient est que les artisans doivent être formés pour construire ce type de maison qui requièrent une meilleure isolation.

Vous avez maintenant toutes les clés en main pour construire une maison passive. Cliquez ici, si vous souhaitez avoir des informations sur les normes de construction d’une maison écologique.