La réglementation des tiny houses !

reglementation-tiny-house

Vous avez besoin de changer d’air mais la réglementation des tiny houses vous parait obscure ? Cette maisonnette longtemps considérée comme une caravane, vous livre tous ses secrets dans cet article qui compte bien passer en revue les obligations auxquelles sont soumis les propriétaires de ces petites maisons !

1 – Législation … ou pas

C’est en 2014, que les tiny houses ont pris un nouveau tournant avec la loi Alur (loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové) ou loi Duflot II, permettant d’offrir une existence juridique à ces habitats légers que représentent les roulottes, les yourtes ou encore les tiny houses ! La version mobile de cette mini-maison ne possède pas encore de réglementation propre et se rapporte ainsi à celle relative aux caravanes et mobil-homes. Quant à la version fixe, elle est considérée comme une habitation normale, ce qui vaut ainsi à ces micromaisons ou mini-maisons fixes, les obligations classiques d’une maison lambda !

2 – La Tiny House mobile

Concernant précisément le cas de la version mobile qui est fixée sur une remorque, il faut savoir que ce type de tiny house possède des roues et ne nécessite donc pas de permis de construire. Concernant le stationnement, on se réfère ici à une réglementation bien spécifique : celle des caravanes de loisir !

Cela signifie que pour ces maisonnettes mobiles, il est possible de stationner sur un propriété privée. Cela peut être par exemple votre terrain ou celui de quelqu’un que vous connaissez. Il existe cependant une condition, qui oblige le propriétaire à déplacer sa maison sur roues tous les 3 mois ! Pour séjourner plus longtemps, vous devrez demander une autorisation à la mairie … Le site de l’association HALEM (Habitants de Logements Éphémères ou Mobiles), devrait vous apporter plus d’informations sur le sujet !

3 – La réglementation des tiny houses et les Déplacements 

Niveau déplacements, une tiny house ainsi que sa remorque ne doivent pas afficher un poids total supérieur autorisé en charge à 3500kg et une largeur de 2,55m pour pouvoir circuler sur la route. De plus de façon à se déplacer sans encombres, la tiny house et particulièrement son toit ne doivent pas dépasser les 4,3M de hauteur pour pouvoir passer sous les ponts.

Elle est autrement considérée comme un convoi exceptionnel au-delà de ces dimensions. Quant à la longueur, elle n’est théoriquement pas limitée, mais il est conseillé pour rouler le plus facilement possible, qu’elle ne dépasse pas les 6,5m de long. Votre tiny house doit bien évidemment être immatriculée afin de pouvoir circuler sur la route et celle qui sera prise en compte sera celle de le remorque.

Enfin, déplacer votre mini-maison nécessitera le permis B comme vous le savez … par ailleurs, il vous faudra peut-être également la formation B96 ou le permis BE selon le poids total autorisé en charge cumulé entre le véhicule et la Tiny House !

Avec le Permis B : PTAC (véhicule tracteur + remorque) inférieur ou égal à 3500kg

Si vous avez Permis B + Formation B96 : PTAC (véhicule tracteur + remorque) supérieur à 3500kg et inférieur ou égal à 4250kg

Et enfin Permis BE : PTAC (véhicule tracteur + remorque) supérieur à 4250kg

4 – Réglementation des tiny houses : l’assurance

Votre tiny house, vous l’avez deviné, doit être assurée tout comme une maison ou une voiture lambda ! Et vous savez quoi ? Elle doit l’être pour les 2 ! Votre maisonnette sera donc d’une part considérée comme une caravane sur la route et dépendra ainsi de l’assurance auto du véhicule tracteur selon la réglementation. Toujours selon cette réglementation, elle sera en revanche considérée comme une habitation lors de son stationnement et sera ainsi couverte par une assurance multirisque habitation

La meilleure solution afin de ne pas se tromper, reste encore de demander de l’aide à votre assureur qui se fera un plaisir de vous conseiller sur le sujet pour vous offrir une couverture adaptée et complète. Des contrats spéciaux ont d’ailleurs vu le jour afin de couvrir l’ensemble des besoins et d’assurer une protection maximale à votre maison. 

5 – Taxes

Et les taxes alors ? De ce côté la, la réglementation prévoit la taxe attribuée aux caravanes et camping-cars pour les tiny houses mobiles. Cela représente une somme annuelle de 150€ maximum avec une baisse progressive selon les années. En effet au bout de 10 ans, la taxe ne sera plus que de 100€, tandis qu’au bout de 15 ans elle sera annulée !

Vous l’aurez donc compris, la tiny house a ses inconvénients, mais elle a surtout beaucoup d’avantages. Comme celui d’être une maison écologique comme vous pourrez le lire dans notre article « Tiny house : la mini-maison écologique ». De plus, si vous souhaitez vous lancer dans l’aventure mais que vous avez quelques doutes, découvrez notre article sur « Quel est le prix d’une tiny house ? ».

Tiny House : la mini-maison écologique !

tiny house maison d'architecte

Vous en avez forcément entendu parler, la Tiny House est sur toutes les lèvres ces dernières années … ou presque ! Ces mini-maisons qui se veulent fixes ou mobiles, généralement conçues sur la base d’une ossature bois, connaissent un franc succès notamment sur le plan des grands principes environnementaux puisqu’elles sont réputées pour offrir un mode de vie minimaliste et écolo à souhait. Voyons donc pourquoi

1 – Qu’est-ce qu’une Tiny House ?

tiny-house-mini-maison-en-bois

Ces mini-maisons sont construites pour ne pas faire plus de 20m2 environ bien que l’on en trouve certaines, plus rares, disposant d’une surface de 30m2 en France. Pensez au plus petit appartement que vous ayez jamais imaginé, enlevez-y quelques m2 et c’est une petite maison. Beaucoup de ces petites maisons sont sur roues, ce qui signifie qu’elles peuvent être transportées en chariot vers différents endroits, un peu comme une maison mobile mais avec un aménagement beaucoup plus élégant. 

La tiny house d’origine n’a jamais été conçue pour être le mouvement social à part entière qu’elle est devenue, et beaucoup de ceux qui ont choisi ce mode de vie l’ont fait pour un certain nombre de raisons que nous allons voir. Ces raisons peuvent être financières, environnementales, ou dans le but de leur simplifier la vie tout simplement. Néanmoins, emménager dans une petite maison signifie un énorme engagement à réduire non seulement votre impact sur l’environnement mais aussi votre dépendance aux biens matériels puisqu’ils sont logiquement beaucoup moins nombreux en raison de la place disponible. Les pop-up houses peuvent également être un choix approprié pour ce style de mode de vie !

Mais moins d’espace signifie également que vous consommez moins d’énergie et que vous avez moins de choses à ramasser et à jeter. Emménager dans une tiny house doit donc en toute logique réduire votre impact environnemental, cependant les difficultés liées à ce mode de vie en valent-elles la peine ? Et ces petites maisons sont-elles si écologiques que ça ? C’est ce que nous allons voir.

2 – Une tiny house est-elle écologique ?

Selon une étude de Maria Saxton, doctorante à Virginia Tech, emménager dans une petite maison peut avoir des effets extrêmement importants et quantifiables sur l’environnement. En effet, Saxon a interrogé 80 personnes qui avaient déménagé d’une grande maison à une petite maison pendant au moins un an avant l’étude. À la fin, elle a conclu que ceux qui avaient réduit leur taille avaient effectivement réduit leur consommation d’énergie de 45 %. On peut donc en conclure que les tiny houses entraînent un véritable impact individuel concernant l’écologie !

Mme Saxton a utilisé un certain nombre de données pour arriver à cette conclusion. Son principal calcul portait sur l’empreinte écologique de chaque personne. Cela signifie l’espace dont chacune de ces personnes a besoin pour maintenir son comportement actuel. Cela inclut leurs besoins en matière de logement, de transport, de nourriture, de biens et de services. Il s’est avéré que les gens avaient besoin de beaucoup moins d’espace qu’ils n’en avaient actuellement pour être heureux. Pas très étonnant, si ?

3 – Une tiny house est-elle mauvaise pour l’environnement ?

Malgré l’étude de Saxton, les petites maisons présentent des problèmes environnementaux que l’on ne pourrait pas imaginer en les regardant simplement. Pour les petites maisons qui ne sont pas stationnaires, les déplacer va être une tâche énorme – bien trop grande pour une voiture comme une Prius ou une voiture électrique. Vous devrez très probablement utiliser un camion, éventuellement doté de la puissance nécessaire pour une telle tâche.

De plus, comme la plupart des petites maisons se trouvent dans les zones rurales, les trajets entre votre domicile et votre lieu de travail sont probablement plus fréquents que lorsque vous viviez en banlieue. Ainsi, malgré tout le travail que vous avez fait pour réduire votre empreinte carbone, vous devez toujours vous déplacer en voiture, vous et votre nouvelle maison, et cela nécessite de l’essence.

L’étude de M. Saxton a également constaté une augmentation des sorties au restaurant parmi les participants, principalement parce que les espaces de cuisine ne sont pas propices à une cuisine fréquente. En outre, quelques participants ont admis qu’ils recyclaient moins depuis qu’ils avaient emménagé dans leur petite maison. Les raisons invoquées sont qu’ils n’avaient pas l’espace nécessaire pour stocker les produits recyclables ou que leur nouveau quartier n’avait pas de programme de recyclage en bordure de rue. Les tiny houses présentent donc quelques points négatifs, comme pour tout évidemment !

4 – Quels sont les autres avantages de posséder une petite maison ?

En plus de tous les faits mentionnés ci-dessus, les petites maisons ont des avantages assez évidents lorsqu’on les compare aux manoirs de banlieue qui consomment beaucoup de gaz naturel, de pétrole et de bois et qui se dressent comme d’opulents soldats dans de nombreux quartiers de banlieue. Tout d’abord, elles sont beaucoup plus petites, nécessitant beaucoup moins de combustible et d’électricité pour le chauffage ou la climatisation, et beaucoup moins de ressources naturelles pour leur construction. Et puis tout ce qui est petit est mignon, non ?

5 – Cela vaut-il la peine d’emménager dans une petite maison ?

En fin de compte, le déménagement dans une petite maison aura toujours ses propres hauts et ses bas, même en terme de respect de l’environnement. Vous serez confronté à des défis et vous devrez faire des concessions que vous n’aviez peut-être pas prévus, mais qui vous seront peut-être plus profitables. Beaucoup de ceux qui ont opté pour ce mode de vie ont trouvé le déménagement à la fois économique et innovant

En attendant que ces minuscules habitations deviennent un peu plus courantes dans certaines régions, vous risquez de rencontrer certains des mêmes problèmes que de nombreux propriétaires en termes de réduction de leur impact environnemental, bien qu’à plus petite échelle. Notamment en terme de réglementation, puisque celle-ci peut paraître relativement complexe au début. Pour en savoir plus, découvrez notre article sur La réglementation des Tiny Houses ! Quant au prix de ces maisonnettes, nous abordons le sujet dans notre article Quel est le prix d’une tiny house ? On espère que cet article vous a plu et on se dit à très vite pour bien d’autres aventures nomades !

Quel est le prix d’une tiny house ?

prix-tiny-house-petite-maison

L’une des plus grandes préoccupations à propos de la construction de maisons, c’est de savoir combien elles vont coûter. Et déterminer ce que va coûter votre nouvelle petite maison est une partie importante du processus de planification de toute construction. Comme pour les maisons les plus traditionnelles, le coût de construction d’une nouvelle maison peut varier considérablement en fonction d’une série de facteurs. Dans cet article, nous couvrirons ces facteurs et vous aiderons à calculer ce qu’une tiny house peut vous coûter. Alors, si vous souhaitez vivre dans une maisonnette et que cette question vous hante, nous verrons dans cet article quel est le prix d’une tiny house !

1 – Faire appel à un constructeur professionnel

Comme vous pouvez le constater, de nombreuses variables peuvent influer sur le coût global et donc le prix d’une tiny house. Afin d’établir des moyennes, faisons quelques hypothèses pour déterminer un coût probable. 

Supposons que votre petite maison fasse 7,2 mètres de long x 2,4 mètres de large, ce qui représente l’une des dimensions les plus populaires en Australie et qu’elle soit construite par un constructeur professionnel. Vous l’achèterez donc complètement finie et prête à emménager, avec les appareils électroménagers, l’électricité hors réseau et tous les services publics en place et prêts à partir.

Pour une tiny house de cette taille et avec ces caractéristiques, vous pourrez vous attendre à payer entre 66 000 et 83 000 euros environ selon le constructeur, voire plus, selon les équipements et les améliorations que vous choisirez. Voyons à présent le second exemple.

2 – Construire vous-même votre petite maison

Si vous avez plutôt décidé que vous vous sentiez un peu aventureux et que vous vouliez construire une maison de vos propres mains ainsi que baisser le prix d’une tiny house, voyons comment cela pourrait faire varier le coût. La majorité des personnes qui décident de faire cavalier seul dépensent entre 30 000 et 50 000 euros pour construire leur propre tiny house. Il est évidemment possible de trouver plus ou moins cher. Il est cependant moins courant de rencontrer des personnes ayant réussi l’exploit de construire leur maisonnette pour 20 000 euros ou moins !

Cela est cependant possible si l’on utilise des les matériaux recyclés, avec par exemple des palettes recyclées pour réaliser le bardage et que la récupération est au centre du projet. La tiny house devra être parfaitement bien réalisée pour être moderne et confortable à vivre comme un logement à plein temps. 

Si l’on considère que la caravane moyenne d’une petite maison est à elle seule d’environ 8 000 euros neuve, il est presque impossible de construire une tiny house pour moins de 24 000 euros environ si l’on utilise des matériaux neufs. Surtout si vous souhaitez disposer d’armoires encastrées, d’un four, d’une plaque de cuisson, d’une machine à laver, d’une baignoire et/ou d’une douche et d’un espace pour au moins un lit queen size.

Les prix varient ainsi énormément d’une maison à l’autre. Le prix d’une tiny house peut commencer à partir de 16 000 euros pour une petite maison minuscule et très simple et aller jusqu’à presque 100 000 euros pour une maison minuscule très luxueuse sur roues qui est construite par un professionnel

3 – Bien calculer le prix d’une tiny house

Peu importe votre choix, si vous avez besoin d’aide pour calculer vos coûts et travailler sur la conception de votre projet de petite maison, que vous fassiez appel à un constructeur ou que vous construisiez vous-même, il est important de demander conseil auprès d’équipes professionnelles et compétentes dans le secteur. Des entreprises qui seront assurément ravies de vous aider à réaliser votre rêve ! Ces entreprises qualifiées vous aideront par exemple pour les questions et les calculs de base, elles vous apporteront également un service de conception sur mesure afin de concevoir la maison de vos rêves.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le coût d’une tiny house et sur les autres éléments essentiels à connaître avant de commencer à construire votre petite maison, n’oubliez pas de lire nos autres articles sur La réglementation des tiny houses ! Et si l’environnement est votre principale motivation pour changer de vie et d’environnement, nul doute que notre article : « Tiny house : la mini-maison écologique ! » répondra à vos questions !

Comment aménager ma Tiny House ?

Une Tiny House n’offre pas beaucoup d’espace. Cependant, il est possible de l’aménager de façon à ce que cet espace devienne le plus accueillant et chaleureux possible. 

Voici quelques idées pour aménager votre Tiny House et surtout optimiser votre espace. 

Un espace organisé

En premier lieu, il est essentiel d’optimiser son espace, surtout si vous y vivez à plusieurs, et de bien réfléchir à la répartition de ses pièces. En effet, vous aurez besoin de faire rentrer une salle de bain, une chambre, une cuisine et un espace de vie dans un espace beaucoup plus restreint qu’une maison traditionnelle. 

Dans un type de maisons en bois tel que la Tiny House, tout l’espace doit être utilisé, et cela marche aussi pour la hauteur. Par exemple, vous pouvez facilement installer votre chambre dans une mezzanine afin d’économiser de l’espace au sol. Il sera difficile pour autant, d’avoir une très grande cuisine avec beaucoup d’équipements, mais vous pourrez facilement vous aménager une petite cuisine tout à fait fonctionnelle. Vous pouvez aussi, afin de gagner de l’espace dans l’espace de vie, vous aménager une terrasse en bois repliable, ainsi lorsque le temps le permet, profiter du plein air tout en agrandissant votre espace.

Petite Maison écologique - TINY HOUSE DE PROVENCE

N’hésitez pas à regarder sur pinterest pour trouver des idées pour meubler votre Tiny House.

Choisir ses matériaux

Le choix des matériaux est un point à ne pas négliger. Généralement, les murs intérieurs des Tiny Houses sont recouverts de lambris en pin afin de conserver la matière brute qu’offre le bois et garder cette ambiance chaleureuse. Cependant, il est tout à fait possible d’appliquer une peinture. Optez toutefois pour des coloris clairs ou pastels afin que le petit espace soit lumineux. 

Les matériaux tels que le verre ou la pierre peuvent être intégrés mais seulement par petite touche car très volumineux, ils peuvent facilement alourdir le poids de votre Tiny House et que celle-ci est soumise à une réglementation très précise en termes de poids.

Ouvrir son espace

Vous n’êtes pas obligé de cloisonner pour acquérir un maximum de lumière, cependant il semble plus commode que la salle de bains ou la zone de couchage soient fermées afin de respecter une certaine intimité. Cependant, les cloisons peuvent tout à fait être ajourées en insérant une partie transparente, grâce à des matériaux plastiques tels que le plexiglas ou encore le polycarbonate qui sont des matières légères.

Meubler intelligemment

Les meubles et équipements doivent aussi être particulièrement bien choisis. Pour donner une impression de profondeur, vous pouvez opter pour des baies vitrées, qui en plus feront le lien idéal entre l’intérieur et l’extérieur. De plus, pour bien délimiter vos pièces vous pouvez facilement choisir de créer une estrade ou même une alcôve. Ces petits coins peuvent permettre de créer un espace plus intime dans lequel se détendre tranquillement. Elles offrent aussi des opportunités de rangements supplémentaires !

5 conseils pour agencer une Tiny house - Tiny House

Garder sa maison ordonné

Ensuite, il est très important de garder sa Tiny House ordonnée. En effet, l’espace étant considérablement réduit, il vaut éviter de s’encombrer inutilement. Il faut réussir à trouver des moyens ingénieux pour créer des rangements. Par exemple, votre lit monopolisant beaucoup de place, vous serez inspiré de choisir un sommier vous permettant de ranger des objets ou des vêtements à l’intérieur. De plus, si vous avez une mezzanine, vous pouvez facilement aménager des rangements sous vos escaliers, utilisant donc des espaces qui ne sont pas vraiment utilisables. 

Quelques soient vos choix, vous allez devoir rester minimaliste ! 

Réglementation Tiny House

Vous avez besoin de changer d’air mais la réglementation des tiny houses vous parait obscure ? Cette maisonnette longtemps considérée comme une caravane, vous livre tous ses secrets dans cet article qui compte bien passer en revue les obligations auxquelles sont soumis les propriétaires de ces petites maisons !

1 – Législation … ou pas

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est reglementation-tiny-houses-tout.jpg.

C’est en 2014, que les tiny houses ont pris un nouveau tournant avec la loi Alur (loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové) ou loi Duflot II, permettant d’offrir une existence juridique à ces habitats légers que représentent les roulottes, les yourtes ou encore les tiny houses ! La version mobile de cette mini-maison ne possède pas encore de réglementation propre et se rapporte ainsi à celle relative aux caravanes et mobil-homes. Quant à la version fixe, elle est considérée comme une habitation normale, ce qui vaut ainsi à ces micromaisons ou mini-maisons fixes, les obligations classiques d’une maison lambda !

2 – La Tiny House mobile

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est reglementation-tiny-houses-mobile.png.

Concernant précisément le cas de la version mobile qui est fixée sur une remorque, il faut savoir que ce type de tiny house possède des roues et ne nécessite donc pas de permis de construire. Concernant le stationnement, on se réfère ici à une réglementation bien spécifique : celle des caravanes de loisir !

Cela signifie que pour ces maisonnettes mobiles, il est possible de stationner sur un propriété privée. Cela peut être par exemple votre terrain ou celui de quelqu’un que vous connaissez. Il existe cependant une condition, qui oblige le propriétaire à déplacer sa maison sur roues tous les 3 mois ! Pour séjourner plus longtemps, vous devrez demander une autorisation à la mairie … Le site de l’association HALEM (Habitants de Logements Éphémères ou Mobiles), devrait vous apporter plus d’informations sur le sujet !

3 – La réglementation des tiny houses et les Déplacements 

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est reglementation-tiny-houses-roues-1024x451.jpg.

Niveau déplacements, une tiny house ainsi que sa remorque ne doivent pas afficher un poids total supérieur autorisé en charge à 3500kg et une largeur de 2,55m pour pouvoir circuler sur la route. De plus de façon à se déplacer sans encombres, la tiny house et particulièrement son toit ne doivent pas dépasser les 4,3M de hauteur pour pouvoir passer sous les ponts.

Elle est autrement considérée comme un convoi exceptionnel au-delà de ces dimensions. Quant à la longueur, elle n’est théoriquement pas limitée, mais il est conseillé pour rouler le plus facilement possible, qu’elle ne dépasse pas les 6,5m de long. Votre tiny house doit bien évidemment être immatriculée afin de pouvoir circuler sur la route et celle qui sera prise en compte sera celle de le remorque.

Enfin, déplacer votre mini-maison nécessitera le permis B comme vous le savez … par ailleurs, il vous faudra peut-être également la formation B96 ou le permis BE selon le poids total autorisé en charge cumulé entre le véhicule et la Tiny House !

Avec le Permis B : PTAC (véhicule tracteur + remorque) inférieur ou égal à 3500kg

Si vous avez Permis B + Formation B96 : PTAC (véhicule tracteur + remorque) supérieur à 3500kg et inférieur ou égal à 4250kg

Et enfin Permis BE : PTAC (véhicule tracteur + remorque) supérieur à 4250kg

4 – Réglementation des tiny houses : l’assurance

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est reglementation-tiny-houses-parking-1024x565.jpg.

Votre tiny house, vous l’avez deviné, doit être assurée tout comme une maison ou une voiture lambda ! Et vous savez quoi ? Elle doit l’être pour les 2 ! Votre maisonnette sera donc d’une part considérée comme une caravane sur la route et dépendra ainsi de l’assurance auto du véhicule tracteur selon la réglementation. Toujours selon cette réglementation, elle sera en revanche considérée comme une habitation lors de son stationnement et sera ainsi couverte par une assurance multirisque habitation

La meilleure solution afin de ne pas se tromper, reste encore de demander de l’aide à votre assureur qui se fera un plaisir de vous conseiller sur le sujet pour vous offrir une couverture adaptée et complète. Des contrats spéciaux ont d’ailleurs vu le jour afin de couvrir l’ensemble des besoins et d’assurer une protection maximale à votre maison. 

5 – Taxes

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est reglementation-tiny-houses-taxes.jpg.

Et les taxes alors ? De ce côté la, la réglementation prévoit la taxe attribuée aux caravanes et camping-cars pour les tiny houses mobiles. Cela représente une somme annuelle de 150€ maximum avec une baisse progressive selon les années. En effet au bout de 10 ans, la taxe ne sera plus que de 100€, tandis qu’au bout de 15 ans elle sera annulée !

Vous l’aurez donc compris, la tiny house a ses inconvénients, mais elle a surtout beaucoup d’avantages. Comme celui d’être une maison écologique comme vous pourrez le lire dans notre article « Tiny house : la mini-maison écologique ». De plus, si vous souhaitez vous lancer dans l’aventure mais que vous avez quelques doutes, découvrez notre article sur « Quel est le prix d’une tiny house ? ».

Remorque Tiny House

Quelle remorque choisir pour sa tiny house ? 

Le choix de la remorque sur laquelle reposera votre tiny house est un élément non négligeable. Il mérite d’être choisi avec attention car il constituera les fondations de votre futur lieu de vie. 

Voici quelques conseils à prendre en compte dans le choix de votre remorque. 

Quelques notions qu’il faut connaître 

La robustesse du châssis est très importante, plus que sa forme ou même son poids. 

Observez les sections qui portent les charges (indépendantes généralement du cadre accueillant la Tiny House). Elles doivent être de bonne taille et d’une bonne épaisseur, placées dans le bon sens et reprenant les charges tout le long du châssis sans quoi des déformations pourront survenir. Le châssis doit être en acier galvanisé à chaud dans des bains pour éviter de rouiller dans les mois qui suivent. 

La hauteur du plateau est un élément compliqué à choisir, Souvent vous souhaitez prendre le plateau le plus bas qui existe pour pouvoir construire une mini-maison la plus haute possible mais attention, vous ne devez surtout pas négliger la hauteur de la garde au sol. Cette dernière correspond aux points les plus bas de votre châssis après les roues et sert au report des charges. Si votre garde au sol est trop petite, et trop en avant des roues, vous ne passerez ni les dos d’âne, ni les terrains agricoles sans labourer au passage. Pensez à vos raccords en eau qui prendront avec le châssis.

Quoi qu’il arrive, veillez à choisir une remorque dont la garde au sol est supérieure à 20 cm à vide. Le châssis peut s’abaisser de 10 cm, voire plus, une fois chargé et attelé selon la hauteur du crochet du véhicule tracteur. N’oubliez pas, qu’un châssis un peu plus haut vous permettra de placer les tuyaux d’évacuation d’eau en toute sécurité sous le châssis. 

Le poids n’est pas toujours un signe de robustesse mais reste tout de même important. Plus vous souhaitez de longueur pour votre tiny house, plus le poids de votre chassis augmentera, ainsi que tous les matériaux de votre mini-maison écologique. Notez que plus le poids augmente plus la construction est risquée. 

Nous conseillons de ne pas dépasser 6 mètres intérieurs lorsqu’il y a des mezzanines, et un grand local technique à l’avant.

Remorque pour tiny house : comment bien la choisir ?

Quel prix pour votre châssis ? 

Il existe de nombreux types de remorques et autre châssis sur le marché. 

Ils peuvent différer à la fois par leur dénomination (remorque plateau, porte-bateau, caravane…) et par leur utilisation (transport de voitures, de bagages, etc.). Bien sûr, c’est l’utilisation de la remorque qui va déterminer sa conception. Pour vous simplifier la vie, je ne saurais que trop vous conseiller d’opter pour une remorque spécialement conçue pour votre tiny-house. Comptez approximativement entre 5 000 et 8 000 € à cet effet.

Pour vérifier la qualité de fabrication de votre remorque, veillez bien à ce que les soudures soient apparentes tout autour de vos poutres, et pas sur deux faces uniquement. La section des poutres porteuses doit être d’environs 150 mm de haut par 50 mm de large et l’épaisseur de l’acier de 2 ou 3mm. Ces paramètres comptent beaucoup dans la solidité de l’ensemble.

Respecter la législation 

Soyez vigilant sur la légalité de votre chargement spécial. En effet, selon les pays la loi peut varier concerner les Tiny Houses. 

En France, si vous solidarisez votre maison sur votre remorque, vous devrez, à la fin de l’ouvrage, la soumettre à la DREAL, pour une nouvelle homologation de votre véhicule. Pour qu’elle reste un simple « chargement » sur votre châssis, deux solutions existent actuellement :

1 – Placer un système de brides détachables entre le cadre de votre remorque et le sol de votre Tiny House. Cette première solution permet d’être « dans les clous » pour le chargement. Elle vous laisse à charge la bonne gestion de votre structure afin que celle-ci soit réellement détachable (ou non) sans dommage. L’enjeu, c’est le poids en plus généré par un solivage renforcé pour résister à un soulèvement. Libre à vous de décider.

2 – Placer un sur-cadre métallique comme base de votre solivage avec emplacement prévus pour positionner 4 pieds à manivelle. Cela représente un surpoids considérable au départ de votre Tiny House (double le poids du châssis). Cela permet aussi de pouvoir déposer à souhait votre Tiny House facilement, au moyen des quatre pieds à manivelle, voire même, selon la destination de votre Tiny House, de récupérer la remorque pour un autre usage.

Attention toutefois, lorsque vous « posez » votre Tiny House sur un terrain, celle-ci devient fixe. Elle doit donc respecter la législation en vigueur concernant les habitats légers non dotés de roues.

Tiny House : la mini-maison écologique

Vous en avez forcément entendu parler, la Tiny House est sur toutes les lèvres ces dernières années … ou presque ! Ces mini-maisons qui se veulent fixes ou mobiles, généralement conçues sur la base d’une ossature bois, connaissent un franc succès notamment sur le plan des grands principes environnementaux puisqu’elles sont réputées pour offrir un mode de vie minimaliste et écolo à souhait. Voyons donc pourquoi !

1 – Qu’est-ce qu’une Tiny House ?

tiny-house-mini-maison-en-bois

Ces mini-maisons sont construites pour ne pas faire plus de 20m2 environ bien que l’on en trouve certaines, plus rares, disposant d’une surface de 30m2 en France. Pensez au plus petit appartement que vous ayez jamais imaginé, enlevez-y quelques m2 et c’est une petite maison. Beaucoup de ces petites maisons sont sur roues, ce qui signifie qu’elles peuvent être transportées en chariot vers différents endroits, un peu comme une maison mobile mais avec un aménagement beaucoup plus élégant. 

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est tiny-house-mini-maison-ecologique-rangement.png.

La tiny house d’origine n’a jamais été conçue pour être le mouvement social à part entière qu’elle est devenue, et beaucoup de ceux qui ont choisi ce mode de vie l’ont fait pour un certain nombre de raisons que nous allons voir. Ces raisons peuvent être financières, environnementales, ou dans le but de leur simplifier la vie tout simplement. Néanmoins, emménager dans une petite maison signifie un énorme engagement à réduire non seulement votre impact sur l’environnement mais aussi votre dépendance aux biens matériels puisqu’ils sont logiquement beaucoup moins nombreux en raison de la place disponible.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est tiny-house-rangement-petite-maison-1024x683.jpg.

Mais moins d’espace signifie également que vous consommez moins d’énergie et que vous avez moins de choses à ramasser et à jeter. Emménager dans une tiny house doit donc en toute logique réduire votre impact environnemental, cependant les difficultés liées à ce mode de vie en valent-elles la peine ? Et ces petites maisons sont-elles si écologiques que ça ? C’est ce que nous allons voir.

2 – Une tiny house est-elle écologique ?

Selon une étude de Maria Saxton, doctorante à Virginia Tech, emménager dans une petite maison peut avoir des effets extrêmement importants et quantifiables sur l’environnement. En effet, Saxon a interrogé 80 personnes qui avaient déménagé d’une grande maison à une petite maison pendant au moins un an avant l’étude. À la fin, elle a conclu que ceux qui avaient réduit leur taille avaient effectivement réduit leur consommation d’énergie de 45 %. On peut donc en conclure que les tiny houses entraînent un véritable impact individuel concernant l’écologie !

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est tiny-house-petite-maison-ecologique-1-1024x682.jpg.

Mme Saxton a utilisé un certain nombre de données pour arriver à cette conclusion. Son principal calcul portait sur l’empreinte écologique de chaque personne. Cela signifie l’espace dont chacune de ces personnes a besoin pour maintenir son comportement actuel. Cela inclut leurs besoins en matière de logement, de transport, de nourriture, de biens et de services. Il s’est avéré que les gens avaient besoin de beaucoup moins d’espace qu’ils n’en avaient actuellement pour être heureux. Pas très étonnant, si ?

3 – Une tiny house est-elle mauvaise pour l’environnement ?

Malgré l’étude de Saxton, les petites maisons présentent des problèmes environnementaux que l’on ne pourrait pas imaginer en les regardant simplement. Pour les petites maisons qui ne sont pas stationnaires, les déplacer va être une tâche énorme – bien trop grande pour une voiture comme une Prius ou une voiture électrique. Vous devrez très probablement utiliser un camion, éventuellement doté de la puissance nécessaire pour une telle tâche.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est tiny-house-mini-maison-ecologique.png.

De plus, comme la plupart des petites maisons se trouvent dans les zones rurales, les trajets entre votre domicile et votre lieu de travail sont probablement plus fréquents que lorsque vous viviez en banlieue. Ainsi, malgré tout le travail que vous avez fait pour réduire votre empreinte carbone, vous devez toujours vous déplacer en voiture, vous et votre nouvelle maison, et cela nécessite de l’essence.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est tiny-house-espace-cuisine.png.

L’étude de M. Saxton a également constaté une augmentation des sorties au restaurant parmi les participants, principalement parce que les espaces de cuisine ne sont pas propices à une cuisine fréquente. En outre, quelques participants ont admis qu’ils recyclaient moins depuis qu’ils avaient emménagé dans leur petite maison. Les raisons invoquées sont qu’ils n’avaient pas l’espace nécessaire pour stocker les produits recyclables ou que leur nouveau quartier n’avait pas de programme de recyclage en bordure de rue. Les tiny houses présentent donc quelques points négatifs, comme pour tout évidemment !

4 – Quels sont les autres avantages de posséder une petite maison ?

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est tiny-house-mini-maison-avantages-1024x683.jpg.

En plus de tous les faits mentionnés ci-dessus, les petites maisons ont des avantages assez évidents lorsqu’on les compare aux manoirs de banlieue qui consomment beaucoup de gaz naturel, de pétrole et de bois et qui se dressent comme d’opulents soldats dans de nombreux quartiers de banlieue. Tout d’abord, elles sont beaucoup plus petites, nécessitant beaucoup moins de combustible et d’électricité pour le chauffage ou la climatisation, et beaucoup moins de ressources naturelles pour leur construction. Et puis tout ce qui est petit est mignon, non ?

5 – Cela vaut-il la peine d’emménager dans une petite maison ?

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est tiny-house-avantages-inconvenients-1024x683.jpg.

En fin de compte, le déménagement dans une petite maison aura toujours ses propres hauts et ses bas, même en terme de respect de l’environnement. Vous serez confronté à des défis et vous devrez faire des concessions que vous n’aviez peut-être pas prévus, mais qui vous seront peut-être plus profitables. Beaucoup de ceux qui ont opté pour ce mode de vie ont trouvé le déménagement à la fois économique et innovant

En attendant que ces minuscules habitations deviennent un peu plus courantes dans certaines régions, vous risquez de rencontrer certains des mêmes problèmes que de nombreux propriétaires en termes de réduction de leur impact environnemental, bien qu’à plus petite échelle. Notamment en terme de réglementation, puisque celle-ci peut paraître relativement complexe au début. Pour en savoir plus, découvrez notre article sur La réglementation des Tiny Houses ! Quant au prix de ces maisonnettes, nous abordons le sujet dans notre article Quel est le prix d’une tiny house ? On espère que cet article vous a plu et on se dit à très vite pour bien d’autres aventures nomades !

Quel est le prix d’une tiny house ?

L’une des plus grandes préoccupations à propos de la construction de maisons, c’est de savoir combien elles vont coûter. Et déterminer ce que va coûter votre nouvelle petite maison est une partie importante du processus de planification de toute construction. Comme pour les maisons les plus traditionnelles, le coût de construction d’une nouvelle maison peut varier considérablement en fonction d’une série de facteurs. Dans cet article, nous couvrirons ces facteurs et vous aiderons à calculer ce qu’une tiny house peut vous coûter. Alors, si vous souhaitez vivre dans une maisonnette et que cette question vous hante, nous verrons dans cet article quel est le prix d’une tiny house !

1 – Faire appel à un constructeur professionnel

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est prix-tiny-house-construction.jpg.



Comme vous pouvez le constater, de nombreuses variables peuvent influer sur le coût global et donc le prix d’une tiny house. Afin d’établir des moyennes, faisons quelques hypothèses pour déterminer un coût probable. 

Supposons que votre petite maison fasse 7,2 mètres de long x 2,4 mètres de large, ce qui représente l’une des dimensions les plus populaires en Australie et qu’elle soit construite par un constructeur professionnel. Vous l’achèterez donc complètement finie et prête à emménager, avec les appareils électroménagers, l’électricité hors réseau et tous les services publics en place et prêts à partir.

Pour une tiny house de cette taille et avec ces caractéristiques, vous pourrez vous attendre à payer entre 66 000 et 83 000 euros environ selon le constructeur, voire plus, selon les équipements et les améliorations que vous choisirez. Voyons à présent le second exemple.

2 – Construire vous-même votre petite maison

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est construction-prix-tiny-house.jpeg.

Si vous avez plutôt décidé que vous vous sentiez un peu aventureux et que vous vouliez construire une maison de vos propres mains ainsi que baisser le prix d’une tiny house, voyons comment cela pourrait faire varier le coût. La majorité des personnes qui décident de faire cavalier seul dépensent entre 30 000 et 50 000 euros pour construire leur propre tiny house. Il est évidemment possible de trouver plus ou moins cher. Il est cependant moins courant de rencontrer des personnes ayant réussi l’exploit de construire leur maisonnette pour 20 000 euros ou moins !

Cela est cependant possible si l’on utilise des les matériaux recyclés, avec par exemple des palettes recyclées pour réaliser le bardage et que la récupération est au centre du projet. La tiny house devra être parfaitement bien réalisée pour être moderne et confortable à vivre comme un logement à plein temps. 

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est prix-tiny-house-interieur.jpg.

Si l’on considère que la caravane moyenne d’une petite maison est à elle seule d’environ 8 000 euros neuve, il est presque impossible de construire une tiny house pour moins de 24 000 euros environ si l’on utilise des matériaux neufs. Surtout si vous souhaitez disposer d’armoires encastrées, d’un four, d’une plaque de cuisson, d’une machine à laver, d’une baignoire et/ou d’une douche et d’un espace pour au moins un lit queen size.

Les prix varient ainsi énormément d’une maison à l’autre. Le prix d’une tiny house peut commencer à partir de 16 000 euros pour une petite maison minuscule et très simple et aller jusqu’à presque 100 000 euros pour une maison minuscule très luxueuse sur roues qui est construite par un professionnel

3 – Bien calculer le prix d’une tiny house

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est prix-tiny-house-luxe.jpg.


Peu importe votre choix, si vous avez besoin d’aide pour calculer vos coûts et travailler sur la conception de votre projet de petite maison, que vous fassiez appel à un constructeur ou que vous construisiez vous-même, il est important de demander conseil auprès d’équipes professionnelles et compétentes dans le secteur. Des entreprises qui seront assurément ravies de vous aider à réaliser votre rêve ! Ces entreprises qualifiées vous aideront par exemple pour les questions et les calculs de base, elles vous apporteront également un service de conception sur mesure afin de concevoir la maison de vos rêves.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le coût d’une tiny house et sur les autres éléments essentiels à connaître avant de commencer à construire votre petite maison, n’oubliez pas de lire nos autres articles sur La réglementation des tiny houses ! Et si l’environnement est votre principale motivation pour changer de vie et d’environnement, nul doute que notre article : « Tiny house : la mini-maison écologique ! » répondra à vos questions !