Les différents carrelages possibles pour votre piscine

Les différents types de carreaux de piscine sont la porcelaine, la mosaïque, le verre, la brique et la pierre. Le choix d’un carrelage de piscine dépend généralement de vos préférences en matière de couleur, de dimensions et de prix. La texture est un autre élément à prendre en considération : si les carreaux lisses sont très esthétiques, les carreaux texturés offrent une meilleure adhérence.

La porcelaine

Les carreaux de piscine en porcelaine sont fabriqués à partir de poussière qui est pressée sous haute pression. Le résultat est un carreau au grain fin, dense et durable, capable de résister à un trafic intense. Les carreaux de porcelaine émaillée, le type couramment utilisé dans les piscines, sont idéaux pour une utilisation dans n’importe quel climat car ils ont généralement un taux d’absorption d’eau plus faible que les carreaux qui ne sont pas en porcelaine – inférieur à 0,5 %. Ces carreaux sont également beaucoup plus durs, ce qui les rend imperméables aux dégâts des eaux, et leur surface lisse les rend plus faciles à nettoyer. La porcelaine est également douce au toucher, ce qui est très apprécié par de nombreux nageurs.

La mosaïque

Les carreaux de mosaïque sont généralement des pièces de céramique plus petites utilisées ensemble pour former des accents décoratifs et colorés sur le sol et les côtés d’une piscine. Ce type de carreaux peut être disposé de manière à créer des motifs élaborés et complexes. Lorsqu’ils sont utilisés sur le sol de la piscine, les carreaux de mosaïque doivent être nettoyés régulièrement pour éliminer l’accumulation d’algues, de produits chimiques et de moisissures.

La pâte de verre

Les carreaux de verre sont disponibles dans une large gamme de couleurs riches et profondes, avec une brillance éclatante. Ils sont souvent utilisés pour créer une illusion de profondeur, faisant paraître la piscine plus profonde que sa taille réelle. L’utilisation de l’éclairage et des couleurs des carreaux de verre peut modifier considérablement l’aspect d’une piscine ; les carreaux clairs font paraître l’eau plus claire et plus limpide, tandis que les carreaux plus foncés font paraître l’eau plus sombre. Les carreaux de verre sont étanches, ne se déforment pas, ne se décolorent pas et sont faciles à nettoyer et à entretenir. Elles peuvent souvent résister aux abus des nageurs et des éléments.

La brique

Les carreaux de piscine en brique sont utilisés depuis longtemps pour créer un aspect élégant et raffiné et sont connus pour leur durabilité. La surface poreuse de la brique signifie qu’elle doit être scellée pour être utilisée dans les piscines afin d’éviter les dommages causés par la pénétration de l’eau. Le produit d’étanchéité devra généralement être appliqué de nouveau tous les deux ans pour préserver l’aspect des carreaux. La couleur de brique la plus courante est le rouge, mais elle est disponible dans d’autres couleurs. Les dalles de piscine en brique absorbent la chaleur.

La pierre naturelle

Les dalles de piscine en pierre sont utilisées pour créer une piscine d’aspect plus naturel qui imite son environnement. Grâce à l’utilisation d’aménagements paysagers et de cascades, une piscine composée de dalles de pierre peut donner l’impression d’être apparue de manière organique dans son environnement. Comme la brique, les dalles de piscine en pierre absorbent la chaleur.

Tout sur les maisons enterrées

Les maisons enterrées sont des lieux d’habitation parmi les plus confortables. Comme elles se trouvent sous la surface de la Terre, ces maisons sont faciles à chauffer et à refroidir et ne sont pas sujettes à des changements rapides de température. Les maisons enterrées présentent des avantages en matière de chauffage et de refroidissement. À partir d’une température de base enterrée moyenne de 13° Celsius, il est facile de porter un petit endroit souterrain à une température d’environ 24° Celsius.

Vie quotidienne 

Pour les personnes claustrophobes, vivre dans des maisons semi-enterrées ou enterrées peut sembler extrêmement intimidant, car elles ont généralement tendance à associer le fait de vivre dans une telle structure à la suffocation et à la sensation d’être enterré vivant en raison de l’exiguïté des lieux.

Cependant, il s’agit d’une idée fausse et populaire qui a tendance à faire frémir les gens, mais la vérité est tout le contraire !

Les maisons enterrées sont en fait assez efficaces sur le plan énergétique, et elles offrent une atmosphère paisible, résistante aux intempéries et confortable.

Elles sont considérées comme un mode de vie écologique incontournable.

Construction

Ceux qui trouvent l’idée de vivre dans une maison en terre fascinante et intéressante sont généralement aussi intéressés par la façon de construire une maison enterrée. On pense que l’art de construire une maison enterrée de base est si simple que même une personne qui ne possède pas de connaissances ou de compétences approfondies en matière de construction de maisons sera en mesure de le faire.

Si vous avez des doutes sur votre capacité à construire une telle maison, il est préférable d’engager un professionnel pour le faire. Après tout, le choix du site et l’obtention des permis nécessaires demandent beaucoup d’efforts, alors pourquoi les gaspiller ? Toutefois, assurez-vous d’engager un constructeur ou un architecte qui a l’habitude de construire une maison enterrée.

Des panneaux solaires peuvent également être ajoutés à un endroit pour fournir de l’énergie à une maison, ce qui permet de gérer facilement le chauffage, la climatisation et d’autres fonctions électriques.

Coût de construction

En ce qui concerne les inconvénients de la vie sous terre, le plus important est le coût du processus de construction. En effet, il faut creuser un trou dans le sol pour construire la maison, ce qui n’est pas le cas d’une maison normale en surface. On estime que les maisons enterrées coûtent généralement 20 à 30 % de plus que le coût de construction des maisons traditionnelles.

Outre cet inconvénient, le propriétaire d’une habitation enterrée devra également faire attention aux signes de rétention d’humidité. En outre, il est également difficile de revendre ce type de logement car la majorité des sociétés de crédit immobilier refusent d’accorder des prêts hypothécaires pour ces maisons.

Consommation d’énergie

L’avantage le plus important ou le plus grand de vivre dans une maison écologique enterrée est le fait qu’elle est extrêmement économe en énergie. Contrairement aux maisons situées au-dessus de la surface de la Terre, celles-ci ne nécessitent pas de grandes installations de chauffage ou de refroidissement, car elles offrent une atmosphère agréable pour vivre toute l’année.

Entretien

Un autre avantage des maisons enterrées par rapport aux maisons ordinaires en surface est que les premières ne nécessitent pas beaucoup d’entretien extérieur, comme le nettoyage des gouttières ou la peinture. En fait, une maison enterrée est également plus insonorisée qu’une maison ordinaire.

Confort

Un logement souterrain ne signifie pas toujours qu’il doit prendre la forme d’une grotte ! Bien que les grottes et les abris soient les structures les plus courantes en matière de vie enterrée, il existe des espaces de vie souterrains qui ressemblent à des maisons luxueuses !

Étant sous la surface de la Terre, ces maisons sont faciles à chauffer et à refroidir et, en cas d’urgence ou de catastrophe naturelle, une maison enterrée s’avérera être un endroit sûr. De nombreuses conceptions enterrées différentes sont utilisées de nos jours. Une entreprise qui sait comment construire une maison enterrée peut travailler efficacement en fournissant au client les permis appropriés ainsi que des plans de maison qui fonctionnent en fonction du terrain dans un espace donné.

Remorque Tiny House

Quelle remorque choisir pour sa tiny house ? 

Le choix de la remorque sur laquelle reposera votre tiny house est un élément non négligeable. Il mérite d’être choisi avec attention car il constituera les fondations de votre futur lieu de vie. 

Voici quelques conseils à prendre en compte dans le choix de votre remorque. 

Quelques notions qu’il faut connaître 

La robustesse du châssis est très importante, plus que sa forme ou même son poids. 

Observez les sections qui portent les charges (indépendantes généralement du cadre accueillant la Tiny House). Elles doivent être de bonne taille et d’une bonne épaisseur, placées dans le bon sens et reprenant les charges tout le long du châssis sans quoi des déformations pourront survenir. Le châssis doit être en acier galvanisé à chaud dans des bains pour éviter de rouiller dans les mois qui suivent. 

La hauteur du plateau est un élément compliqué à choisir, Souvent vous souhaitez prendre le plateau le plus bas qui existe pour pouvoir construire une mini-maison la plus haute possible mais attention, vous ne devez surtout pas négliger la hauteur de la garde au sol. Cette dernière correspond aux points les plus bas de votre châssis après les roues et sert au report des charges. Si votre garde au sol est trop petite, et trop en avant des roues, vous ne passerez ni les dos d’âne, ni les terrains agricoles sans labourer au passage. Pensez à vos raccords en eau qui prendront avec le châssis.

Quoi qu’il arrive, veillez à choisir une remorque dont la garde au sol est supérieure à 20 cm à vide. Le châssis peut s’abaisser de 10 cm, voire plus, une fois chargé et attelé selon la hauteur du crochet du véhicule tracteur. N’oubliez pas, qu’un châssis un peu plus haut vous permettra de placer les tuyaux d’évacuation d’eau en toute sécurité sous le châssis. 

Le poids n’est pas toujours un signe de robustesse mais reste tout de même important. Plus vous souhaitez de longueur pour votre tiny house, plus le poids de votre chassis augmentera, ainsi que tous les matériaux de votre mini-maison écologique. Notez que plus le poids augmente plus la construction est risquée. 

Nous conseillons de ne pas dépasser 6 mètres intérieurs lorsqu’il y a des mezzanines, et un grand local technique à l’avant.

Remorque pour tiny house : comment bien la choisir ?

Quel prix pour votre châssis ? 

Il existe de nombreux types de remorques et autre châssis sur le marché. 

Ils peuvent différer à la fois par leur dénomination (remorque plateau, porte-bateau, caravane…) et par leur utilisation (transport de voitures, de bagages, etc.). Bien sûr, c’est l’utilisation de la remorque qui va déterminer sa conception. Pour vous simplifier la vie, je ne saurais que trop vous conseiller d’opter pour une remorque spécialement conçue pour votre tiny-house. Comptez approximativement entre 5 000 et 8 000 € à cet effet.

Pour vérifier la qualité de fabrication de votre remorque, veillez bien à ce que les soudures soient apparentes tout autour de vos poutres, et pas sur deux faces uniquement. La section des poutres porteuses doit être d’environs 150 mm de haut par 50 mm de large et l’épaisseur de l’acier de 2 ou 3mm. Ces paramètres comptent beaucoup dans la solidité de l’ensemble.

Respecter la législation 

Soyez vigilant sur la légalité de votre chargement spécial. En effet, selon les pays la loi peut varier concerner les Tiny Houses. 

En France, si vous solidarisez votre maison sur votre remorque, vous devrez, à la fin de l’ouvrage, la soumettre à la DREAL, pour une nouvelle homologation de votre véhicule. Pour qu’elle reste un simple « chargement » sur votre châssis, deux solutions existent actuellement :

1 – Placer un système de brides détachables entre le cadre de votre remorque et le sol de votre Tiny House. Cette première solution permet d’être « dans les clous » pour le chargement. Elle vous laisse à charge la bonne gestion de votre structure afin que celle-ci soit réellement détachable (ou non) sans dommage. L’enjeu, c’est le poids en plus généré par un solivage renforcé pour résister à un soulèvement. Libre à vous de décider.

2 – Placer un sur-cadre métallique comme base de votre solivage avec emplacement prévus pour positionner 4 pieds à manivelle. Cela représente un surpoids considérable au départ de votre Tiny House (double le poids du châssis). Cela permet aussi de pouvoir déposer à souhait votre Tiny House facilement, au moyen des quatre pieds à manivelle, voire même, selon la destination de votre Tiny House, de récupérer la remorque pour un autre usage.

Attention toutefois, lorsque vous « posez » votre Tiny House sur un terrain, celle-ci devient fixe. Elle doit donc respecter la législation en vigueur concernant les habitats légers non dotés de roues.